« Mais je vous dis ceci, à vous qui m’écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous détestent. »

Luc 6 v 27 

Dimanche 10 avril 2016

Pasteur Mosolo Mbunlungu

Luc 6 v 27 : « Mais je vous dis ceci, à vous qui m’écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous détestent. »

Aujourd’hui on va démarrer ce que l’on appelle le PARDON. C’est un sujet difficile à mettre en place mais c’est aussi la racine de notre foi. Tout démarre du pardon même pour venir à Dieu tout part de là, du pardon. C’est Dieu qui nous a pardonné et par le pardon il nous attire à lui. Donc pardonner c’est très important.

Donc aujourd’hui on va parler de : Pourquoi pardonner ?

Le but est de nous aider à mieux comprendre les avantages du pardon pour notre vie et comment y parvenir. Il y a des avantages à pardonner, mais quand on parle du pardon il faut savoir c’est quoi le pardon. Quand on parle du pardon il faut commencer par se dire :

  • Quelles sont nos croyances relatives au pardon ?

  • Sur quoi repose le pardon ?

  • Peut-on tout pardonner ?

  • Quelle est la puissance de notre foi dans le domaine du pardon?

  • Existe-t-il des conditions au pardon ?

Toutes ces questions sont déterminantes pour comprendre ce qu’est le pardon et pourquoi pardonner. Donc on va essayer de répondre à ces questions et pour cela on va commencer par se dire : Pourquoi pardonner ?

Colossiens 3 v 13 : « supportant l'un l'autre et vous pardonnant les uns aux autres, si l'un a un sujet de plainte contre un autre ; comme aussi le Christ vous a pardonné, vous aussi faites de même. »

Donc déjà pourquoi pardonner ? Parce que tout simplement c’est Dieu qui nous le demande. C'est un acte de soumission au Seigneur.

Matthieu 6 v 14 – 15 : «   Car si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi à vous ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes leurs fautes, votre Père ne pardonnera pas non plus vos fautes »

Donc parce que Dieu nous pardonne aussi nos fautes il nous demande aussi de pardonner aux autres. C'est une conséquence du pardon reçu. C’est une demande de Dieu donc si tu ne le fais pas tu n’obéis pas à la demande du seigneur. Donc pourquoi pardonner premièrement parce que c’est Dieu qui nous le demande et deuxièmement parce que Lui aussi nous pardonne.

Il y a une histoire dans le livre de Matthieu 18 v 23 – 35 que vous pourrait lire dans vos bibles. Donc en fait c’est une histoire où un esclave devait de l’argent à son maître. Maintenant la bible nous dit que quand l’esclave se présente devant le maître il lui explique qu’il n’a pas l’argent qu’il lui doit et le supplie de lui laisser du temps. Le maitre prend alors la décision de  lui fait grâce de cette dette. Mais maintenant quand l’esclave sort de chez son maître et en sortant il va voir une autre esclave qui elle lui doit une dette moins importante et lui ordonne de le payer sur le champ. Sa collègue lui dit qu’elle n’a pas l’argent dont elle lui est redevable et le supplie de lui laisser du temps. Mais l’esclave refuse de lui laisser le temps et le fait jeter en prison jusqu’à ce qu’elle ait remboursé sa dette. D’autres esclaves témoins de la scène et attristés vont prévenir leur maître. Le maître se mit en colère : Matthieu 18 v 32 – 34 : « Alors le maître fait venir le serviteur et il lui dit : “Mauvais serviteur ! J’ai supprimé toute ta dette parce que tu m’as supplié. Toi aussi, tu devais avoir pitié de ton camarade, comme j’ai eu pitié de toi !” Le maître est en colère. Il envoie le serviteur en prison pour le punir. Le serviteur restera là en attendant qu’il rembourse toute sa dette. »

C'est une marque et une mesure de notre propre expérience de la grâce de Dieu. Regardes à ta vie jusqu’à aujourd’hui malgré tout ce que tu as fait Dieu te pardonne alors toi aussi tu dois être capable de pardonner, parce que pardonner c'est imiter Dieu. Et la bible nous dit soyons comme notre maître Jésus, la bible dit même qu’Il nous a fait à son image (Genèse 1 v 27) donc les capacités que Dieu a dont celle de pardonner sont en nous. Retournons dans Matthieu 6 mais allons maintenant au verset 12, les disciples parlent à Jésus et lui demande de leur montrer comment prier et Jésus leur dit qu’il allait leur montrer le chemin, ce n’est pas la prière parce ce que beaucoup croit que le nôtre père c’est la prière mais c’est un chemin de prière. C’est pour ça qu’il leur dit « voici comment vous devez prier » (Matthieu 6 v 9) et non « voici la prière que vous devez faire ». Et donc il leur fait le nôtre père et il leur dit :

Matthieu 6 v 12 : « pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés »

Parce que Dieu nous a pardonné toi aussi pardonnes, comment peux-tu refuser de pardonner quelqu’un et après toi-même demander à Dieu de te pardonner. De plus, le refus de pardonner nous éloigne de la communion avec Dieu. Donc inversement si tu pardonne tu te rapproches de Dieu. Quand nous sommes offensés, nous devons comprendre que le refus de pardon est un obstacle à nos prières et à la bénédiction de Dieu sur notre vie, alors que le pardon va nous introduire dans une intimité nouvelle avec Lui.

Ephésiens 4 v 32 : « Soyez bons et pleins d’affection les uns pour les autres ; pardonnez-vous réciproquement, comme Dieu vous a pardonné par le Christ. »

Ephésiens 5 v 1 : « Puisque vous êtes les enfants que Dieu aime, efforcez-vous d’être comme lui. »

Ici on ne nous supplie pas mais on nous dit « EFFORCEZ – VOUS », donc avec le pardon Dieu ne te laisse pas le choix mais il te dit de pardonner. Il y a certain moment humainement c’est impossible de pardonner mais il faut se forcer pour se rapprocher au maximum de Dieu. Souvent nous disons  ceci quand quelqu’un nous fait du tort il nous arrive souvent de sortir cette phrase : « pour ce qu’il m’a fait je ne peux pas pardonner ! », ou bien « Si ça avait quelqu’un d’autre mais pas lui, lui je ne peux pas pardonner. ». La question première n'est pas est-ce que je peux pardonner mais est-ce que je veux pardonner. Parce que le pouvoir de pardonner vient de Dieu, pour nous il n’y a pas de question de pouvoir pardonner mais de vouloir pardonner. Donc si tu veux pardonner Dieu va t’accorder le pouvoir de pardonner. Tant que nous résistons à la décision de pardonner, nous résistons à Dieu et Il nous résiste.

Il faut aussi savoir que le refus de pardonner nous livre aux tourments (Matthieu 18 v 23 – 35), la parabole du serviteur impitoyable se termine dans les tourments, ou les travaux forcés (Matthieu 18 v 34). Le maître livre aux bourreaux le serviteur impitoyable car il a refusé de pardonner et d'offrir la grâce qu'il a lui-même reçue. Donc aussi longtemps que tu refuseras de pardonner tu seras tourmenté le manque de pardon amène l’amertume, la haine, la rancune, le désir de vengeance, l’apitoiement sur soi, l’esprit de jugement… Et tout ça on le sent quand on est énervé contre quelqu’un on ne cesse de cogiter on ne dort même plus la nuit tellement on pense à cette personne à qui on en veux. La nuit on cogite et on se repasse la scène dans la nuit on réfléchit à des manières de se venger on n’est pas tranquille parce qu’on ne pardonne pas. Mais ce que vous ne savez pas c’est que la personne à qui on en veut elle, elle est tranquille elle dort bien elle n’est pas dans le tourment comme nous. On a même souvent cette réaction de ne même plus supporter d’entendre son prénom. Dieu lui maintenant Il n’est pas dictateur si tu ne veux pas pardonner il te laisse faire mais toi tu laisses ta paix, tu ne trouveras plus la paix tant que tu n’auras pas pardonner. Tant que tu ne pardonnes pas tu te mets dans une prison. Parce que le refus de pardonner impacte ceux qui nous entourent, on a le devoir pardonner, c’est une raison de plus au pourquoi pardonner. 

Hébreux 12 v 14-15 : « Efforcez-vous d’être en paix avec tout le monde et de mener une vie sainte ; car, sans cela, aucun de vous ne pourra voir le Seigneur. Prenez garde que personne ne se détourne de la grâce de Dieu. Ne devenons pas comme une plante nuisible, vénéneuse, qui pousse et empoisonne beaucoup de gens. »

Donc ne devenons pas un outil qui va détourner quelqu’un de la grâce de Dieu, Si l'amertume et la colère contrôlent notre vie nous allons développer un style de vie et de relation contrôlés par cette colère.

Romain 5 v 8 – 11 : « Mais Dieu nous a prouvé à quel point il nous aime : le Christ est mort pour nous alors que nous étions encore pécheurs. Par son sacrifice, nous sommes maintenant rendus justes devant Dieu ; à plus forte raison serons-nous sauvés par lui de la colère de Dieu. Nous étions les ennemis de Dieu, mais il nous a réconciliés avec lui par la mort de son Fils. A plus forte raison, maintenant que nous sommes réconciliés avec lui, serons-nous sauvés par la vie de son Fils. Il y a plus encore : nous nous réjouissons devant Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, grâce auquel nous sommes maintenant réconciliés avec Dieu. »

Il faut toujours que le pardon soit au-dessus de tout. Dieu lui a placé l’amour au-dessus de tout, lorsque nous étions encore pécheur sans rien faire Dieu nous a pardonné. Le pardon était au-dessus de tout pour Dieu donc ça doit être pareil pour nous, si on veut construire des relations même durables il faut qu’il y ait le pardon. S’il n’y a pas de pardon, nos relations vont s’arrêter quelque part, nous sommes humain donc aussi longtemps que nous serons sur cette terre on finira par blesser quelqu’un ou décevoir quelqu’un et s’il n’y a pas de pardon c’est fini.

Dans le pardon, Dieu vise la réconciliation. Si vous ne pardonnez pas vous ne pourrez pas vous réconcilier, le pardon est nécessaire à la réconciliation. Mais il ne faut pas confondre le pardon et la réconciliation, même si les deux sont très liés. Dans une démarche de pardon, il est important de les dissocier et de ne pas penser d'abord réconciliation. Parler réconciliation avant pardon, c'est mettre la charrue avant les bœufs. Si la personne blessée est amenée trop vite à penser réconciliation sans un travail préalable, elle risque de ne pas pardonner ou de donner un pardon « bon marché » qui ne créera pas les conditions nécessaires à une vraie réconciliation. Une démarche de pardon commence par une démarche personnelle devant Dieu avant d'être une démarche extérieure vers l'offenseur. Si nous voulons aider quelqu'un à cheminer dans une démarche de pardon, nous devons respecter son état émotionnel et ne pas pousser cette personne trop vite vers la réconciliation. Il y a des étapes, un processus. C'est le Saint-Esprit qui va agir.

 

Jusqu'où pardonner ? Existe- t-il des limites au pardon ?

Romain 5 v 20 : « Or la loi est intervenue afin que la faute abondât ; mais là où le péché abondait, la grâce a surabondé »

Donc il n’y a pas de limite dans le pardon, quel que soit la raison de la colère le pardon doit être au-dessus. Si tu n’es pas sûre demande à Dieu est ce que Lui pardonnerait ou non ?

 

Dans notre définition du pardon, pardonner veut dire oublier les choses, mais j’aimerai vous dire quelque chose de très important, même si vous pardonner ne vous inquiéter pas de voir que vous n’oubliez pas parce que la seule personne qui est capable de pardonner et oublier c’est Dieu. Donc tout simplement ce qui s’est passé tu ne pourras jamais l’oublier mais le saint esprit te donnera la capacité d’être au-dessus de ce qui s’est passé. En réalité je pardonne parce Dieu me dit de pardonner et je pardonne avec la sincérité pour renoncer à la rancune, à la vengeance, à tous mes jugements mais je ne pourrai pas effacer ce qui s’est passé mais je ne veux pas toujours revenir à cette chose-là.  Donc il y a le pardon humain et le pardon divin. Mais c’est aussi important de savoir que pardonner ce n’est pas accepter ce que la personne nous a dit, ce n’est pas banaliser non plus, on n’accepte pas, on dit à la personne : « La bible me dit de pardonner donc je te pardonne mais sache que ce que tu as fait ne m’a pas plus du tout. » Si tu vois ton frère dans le péché la bible nous dit va le voir et parle avec lui si la personne se repent et reconnait ce qu’il a fait nous avons le pouvoir de pardonner ce que l’a personne a fait. Et maintenant si la personne accepte le pardon c’est bien mais si elle refuse tant pis pour elle mais toi tu auras fait ce qui doit être fait, tu seras en accord avec le Seigneur. Mais maintenant si toi tu vas, tu pardonnes à ton frère et que lui refuse d’écouter la bible nous dit : « Et si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-les et jette-les loin de toi : il vaut mieux pour toi d'entrer dans la vie éternelle boiteux ou estropié, que d'avoir deux mains ou deux pieds, et d'être jeté dans le feu éternel. » (Matthieu 18 v 8). Tout ça pour dire que la réconciliation n’est pas forcément souhaitable le plus important c’est le pardon.